Une librairie perchée à Saubion (40)

« Sur un livre perché », c’est une librairie construite sous forme de cabane dans les arbres.

Dans la zone d’activité de Saubion, commune des Landes d’un peu plus de 1300 habitants à proximité de Capbreton, Olga et Michel ont décidé de réaliser ce projet dans leur jardin.

Nous sommes allées à la rencontre d’Olga, qui tient la librairie, afin qu’elle nous raconte plus précisément comment ce projet est né et comment il vit aujourd’hui.

Olga et Michel vivent à Saubion depuis 2001. Leur maison fait face à une magnifique chênaie. Lorsqu’on arrive à la librairie, on a l’impression d’arriver dans un endroit intime, de pénétrer chez quelqu’un où un joyeux bordel, dans le jardin, nous met à l’aise. Puis on gravit quelques marches pour accéder à la cabane où se situe la librairie et une salle de conférence.

Tout est réuni pour se sentir bien : les arbres qui nous entourent, l’odeur du bois qui constitue l’intégralité de la cabane, les bruits des oiseaux et surtout l’accueil chaleureux d’Olga.

DSC09625

  • Origine du projet

Olga et Michel sont bouquinistes depuis 27 ans. Ils tenaient avant une librairie dans une rue du centre-ville de Capbreton. Un jour, ils se rendent compte que la vie qu’ils mènent avec cette librairie ne leur convient plus. Des contraintes trop importantes pour eux et une envie de se lancer dans ce mouvement d’initiatives alternatives leurs font sauter le pas.

Dans leur jardin, un matin, ils ont l’idée de construire une cabane en bois dans les arbres. Michel est fan d’architecture et notamment de constructions en bois. Après avoir imaginé en faire un logement, ils se fixent très vite sur leur fibre professionnelle et décident d’y installer leur librairie.

En décembre 2011, ils déposent le permis de construire, juste avant la publication de la norme RT12 qui les aurait empêchés de mettre en place ce projet. Le maire, ancien des Bâtiments de France, soutient le projet dès son origine et accorde le permis très vite. La construction démarre fin 2012. Après le conseil d’un architecte qui passe 2 jours sur place pour valider  les mesures et le plan de la cabane, Olga et Michel consultent  aussi les pompiers pour la sécurité incendie, la commission accessibilité et chercher un assureur qui veuille bien les suivre sur le projet. Une fois l’ensemble de ces éléments constitués, il faut réunir les financements. Ils y mettent de leurs fonds propres et un prêt bancaire et ne souhaitent pas faire appel à des subventions publiques afin d’être le plus libres possible sur le projet et sa gestion quotidienne par la suite. Constatant qu’ils n’ont pas prévu assez de fonds.

Ils font appel à du financement participatif et obtienne la somme attendue. Olga raconte que cela « vaut 10 stages de développement personnel dans notre rapport à l’argent ».

Mais grâce à cela et au bout d’un an et demi de travaux, la librairie « Sur un livre perché » est inaugurée en juillet 2014. Toute la construction a été réalisé par Michel, qui « y a mis tout son cœur ». Ils ont organisé quelques week-ends de chantier participatif avec des amis, pour filer un coup de main pour la paille, mais tout a été fait par leurs mains.

La cabane abrite donc deux espaces : la librairie et la salle de conférence pouvant accueillir plus ou moins  38 places assises. La cabane est entourée d’une belle terrasse perchée. Elle est tout en bois avec une isolation en paille. Une rampe d’accessibilité, pour répondre aux normes, est en cours de réalisation. Des toilettes sèches sont installées en bas de la cabane et la salle de conférence peut être chauffée par un poêle à granules. La librairie n’a quasiment pas besoin d’être chauffée l’hiver. Une soufflerie suffit juste à enlever l’humidité le matin.

Un seul arbre a été coupé pour la réalisation de la cabane. Mais c’était un arbre qui allait tomber de toute façon. Les piliers qui maintiennent la cabane sont des troncs récupérés lors de dernières tempêtes. La cabane est construite autour de 3 arbres où un système pour laisser couler l’eau le long de ces arbres permet à celui-ci de se sentir bien ! Malgré de nombreuses pluies et tempête, il n’y a eu aucun dégât sur cette solide cabane.

  • Une librairie active !

La librairie est ouverte, en dehors des vacances scolaires et de l’été, le vendredi, samedi et dimanche. Pendant les vacances et la saison estivale, elle est ouverte tous les jours.

En janvier, ils ferment la librairie pendant un mois car c’est la période la plus basse. Le mois d’août est par contre le mois le plus intense. Les clients de leur ancienne librairie à Capbreton ont suivi pour une grande partie mais la clientèle principale de la librairie est aujourd’hui en majorité composée d’habitants du village et des communes aux alentours.

La librairie est composée à 99% de livres d’occasion, récupérés dans le réseau professionnel ou chez des particuliers. Les livres neufs à vendre sont en général des livres publiés par des copains d’Olga et Michel.

Olga essaye d’être le plus éclectique possible dans les choix de livres proposés aux clients. Avant, il y avait environ 70% de documentation et 30% de fiction mais cela s’est inversé. Par contre c’est la seule librairie, qu’elle connait, qui fait de l’occasion sur le développement personnel, la médecine alternative, etc.

 « Sur un livre perché » n’est pas qu’une librairie, c’est aussi plein d’événements divers et variés qui sont organisés toute l’année. Jusqu’à présent, Olga faisait en sort d’organiser deux événements par semaine, dans l’objectif de faire venir du monde à la librairie avec ces animations.

Mais finalement, c’est l’inverse qui se passe. Certaines personnes qui viennent seulement aux événements ne prennent pas le temps d’aller voir la librairie alors que beaucoup de personnes venant d’abord à la librairie reviennent aussi pour certaines manifestations.

Olga souhaite donc aujourd’hui plus fonctionner avec des locations de la salle à des associations ou organisations. Par exemple, cette année, l’association «Petite Ecole des  Fleurs de Bach » va y organiser des ateliers et une professionnelle va y mettre en place des formations sur la communication non-violente.

Les tarifs de location sont très peu chers :
– journée = 80€
– plusieurs journées = 60€/jour
– soirée = 50€
– demi-journée = 50€

Cette année, Olga souhaite organiser des événements autour de 2 thématiques : la désobéissance civile et le jeu de développement personnel.

L’année qui arrive est déjà riche de manifestations : du conte, du slam, de la magie, des conférences sur le développement personnel et la science, l’éducation bienveillante, la physique quantique, les ateliers de « Fleurs de Bach », des formations sur la communication non-violente, les tricopines, où un dimanche par mois, les gens peuvent venir tricoter librement dans la librairie, etc.

Olga et Michel veulent que ces événements contribuent aussi à l’animation locale et à la rencontre sur le territoire. Ils leurs arrivaient de faire venir des food-trucks sur certaines manifestations mais aujourd’hui cela est devenu plus compliqué. Les food-trucks reçoivent trop de sollicitations.

L’entente avec les voisins, avec cette animation et ce dynamisme, est parfois difficile.
Le problème c’est que ces personnes sont à la retraite et souhaitent de la tranquillité mais en même temps ils vivent dans une zone d’activité.
Le maire soutient Olga et Michel face à ces petites tensions.

Certains des événements organisés ont beaucoup de succès. Olga prend du temps pour faire une bonne communication. Elle diffuse via leur site internet, la page Facebook et la newsletter de la librairie. Michel et elle font les marchés l’été aussi. Cela leur permet d’amener de la clientèle et de distribuer des flyers. Les offices du tourisme du département relaient bien l’information aussi.

En échange de cet investissement, Olga peut profiter de toutes ces manifestations et de pleins de rencontres, et pour elle c’est là la vraie richesse.

La librairie a bénéficié de reportages sur France 3 nationale et TF1 qui leur a valu quelques cars de retraités venus voir par curiosité cette librairie. Le cadre joue beaucoup dans la célébrité du lieu et beaucoup de visiteurs viennent juste par curiosité.

La renommée locale de cette librairie n’est donc plus à prouver mais après cette rencontre, on se rend compte que ce qu’il y a de mieux c’est de venir y prendre le temps. Le temps de trainer dans les rayons de la librairie, d’assister à une des nombreuses animations mais surtout de discuter avec Olga, pleine de vie et de ressources.

On est reparti avec un grand sourire et pleins de contacts d’autres initiatives créées en milieu rural dans les Landes et ça c’est une vraie richesse aussi !

Merci Olga pour ce beau moment !

 

DSC09618

Lien vers le site internet de la librairie : https://www.sur-un-livre-perche.fr

Une réflexion sur “Une librairie perchée à Saubion (40)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s