Retour sur les Festiv’idées de la ruralité

Un nouveau lieu

Et on l’a fait ce festival ! Le samedi 12 septembre 2020, aux Moulins de Calon, à Montagne, nous avons célébré la ruralité.

Au milieu d’un contexte incertain et contrariant, nous avons eu une petite peur lorsqu’il nous a été informé que le festival avait perdu son lieu à Saint-Christophe-des-Bardes. Malgré les raisons très compréhensibles, étant donné la situation sanitaire actuelle, nous étions très déçus. Après plusieurs mois de travail et tout un processus de concertation et participation, nous devions rester motivés pour aboutir à la réalisation de cet événement. Nous avions fait un pari pour les campagnes, nous faisions un nouveau pari pour la culture !

Des belles réactions et un très grand soutien nous ont permis de trouver rapidement ce très beau lieu. Encore merci à Hubert Boidron de nous avoir accueilli sur le domaine des Moulins de Calon !

L’organisation et la belle team

Les Festiv’idées de la Ruralité, c’est une biennale culturelle et participative autour des dynamiques rurales.

Ce projet est né du cycle des conférences conviviales, les Convivial’idées de la ruralité. L’envie des membres du Collectif Trois Tiers était de réunir des habitants, élus et acteurs s’engageant sur les territoires ruraux autour d’un grand temps fédérateur et convivial. Un bel élan pour continuer à travailler autour des sujets des campagnes d’aujourd’hui et de demain et mettre en lumière un territoire, ses lieux, acteurs et projets.

Notre première édition s’est très bien passée malgré les péripéties. Cette journée festive s’est déroulée dans les meilleures conditions grâce au support de la mairie de Montagne, à l’appui logistique de J&T Événements et à notre belle équipe de bénévoles. Merci à vous tous ! 

Une belle célébration : débats, improvisation et concerts !

Pour cette première édition, notre programme – réduit, dû aux changements de dernière minute – s’est construit autour de conférences-débats, les conf’idées de la ruralité, des spectacles artistiques et traditionnels, avec en parallèle des activités ludiques pour adultes et enfants.

La journée a commencé avec la projection de notre film « Le Pari des campagnes ». Bonne introduction pour donner lieu aux conférences et débats autour des différents projets qui soutiennent la valorisation des campagnes.

Le cycle des conf’idées de la ruralité s’est ensuite déroulé dans les meilleures conditions avec les mesures sanitaires correspondantes à ce type d’événement. Avec un public complet, très réactif et impliqué, nos intervenants ont eu un temps pour parler de leurs expériences comme porteurs de projets autour de la ruralité. Quatre conférences et un débat ont animé notre journée.

Plusieurs thématiques ont été abordées autour des innovations économiques et sociales sur les territoires ruraux, mais aussi autour d’initiatives individuelles, collectives ou politiques. Des participations très riches ont laissé place à plusieurs débats nécessaires pour découvrir les différentes visions qui entourent la ruralité.

La première conférence, animée par François-Xavier Leuret, a amené des discussions autour de projets de développement économique et social qui vont du niveau local, au niveau régional et national. Catherine Arteau, Jean-Luc Gleyze, Sophie Le Gal, Clément Garnung et Mathilde Flouroux-Larrat nous ont transmis des messages importants : mettre en valeur l’envie des porteurs de projets, l’importance de l’accompagnement et du soutien de la part des structures ou associations. De plus, la relation directe avec les habitants et la création de liens et convivialité restent essentiel pour redonner vie aux campagnes.

Pour la seconde conférence, François-Xavier a donné la parole à Marc Dufumier, Nicolas Saillan, Anne-Lise Goujon et Hubert Boidron. Cet échange s’est fait autour de l’agri-viticulture. Les différentes expériences des intervenants nous ont permis de voir le spectre de cette activité et des différentes pratiques autour de l’agriculture biologique. Il faudrait “revenir aux fondamentaux”, comme Nicolas l’as dit, pour reprendre des savoir-faires anciens et trouver des stratégies plus saines et innovantes. 

La troisième conférence autour de la jeunesse en milieu rural s’est déroulée avec beaucoup de débats. Elle a réuni diverses personnalités venant de monde associatif ou politique attachées aux enjeux et actions concernant la place des jeunes dans les territoires ruraux. Arnaud Bernard de Lajartre a animé les interventions de Daniel Barbe, Florian Blanche, Virginie Minetto-Duvignac, Patrick Bigot et Grégory Epaud avec une jeune du lycée de Blaye pour le 4L Café. Incontestablement, il existe de nombreux freins à l’émancipation de notre jeunesse sur ces territoires, comme l’accès à la formation, à la mobilité, aux équipements culturels et de services. Nos intervenants politiques nous ont dressé un portrait des actions et structures des politiques publiques dans le Grand Saint-Emilionnais ou l’Entre-deux-Mers pour accompagner les jeunes à l’insertion professionnelle ou l’implication à l’animation de leur vie locale. Virginie Minetto-Duvignac a souligné que dans le terme “jeunesse”, les actions se limitent souvent à la petite enfance, qu’en est-il des 11-25 ans ? Le monde associatif nous a présenté de belles initiatives comme “Osons ici et Maintenant” pour accompagner les jeunes citoyen.ne.s dans leurs parcours et expériences afin de renforcer le pouvoir d’agir. Comme nous l’ont prouvé les représentants du 4L Café de Cartelègue et l’association lycéenne de Blaye “Jaufré Rudel pour le futur” qui a collaboré autour d’un festival “De la planète aux platines”. 

La dernière partie de notre cycle des conf’idées de la ruralité, a accueilli Jean-Marie Billa, Chloé de Broca et Marc Lassegues pour discuter autour du thème de la culture dans les milieux ruraux. Avec leurs expériences, ils témoignent de la force qu’a la culture pour réunir les gens, créer des nouvelles relations et s’éloigner des différences. Lorsque les habitants et les artistes, même les élus dans certains cas, s’impliquent directement, les projets peuvent rester et faire partie d’un nouveau quotidien dans les milieux ruraux. 

Une conclusion à cette série de conférences nous a été amenée par Pierre Bonte. D’un point de vue de journaliste, il nous a fait part de son expérience rurale. Son métier l’a permis de découvrir la France rurale. Il nous a exprimé l’importance de défendre les territoires ruraux et l’identité. Ce discours nous a fait garder à l’esprit l’importance et la beauté des campagnes.

Ce retour reste restreint. Les débats ne peuvent pas s’écrire ainsi que tout le détail des projets et témoignages. C’est pour cela que les podcasts des conférences sont accessibles sur cet article. Écoutez-les ICI : 

La campagne : un laboratoire d’innovations économiques et sociales
Des pratiques d’hier à aujourd’hui en agri-viticulture
Le projet culturel, un outil pour mettre en mouvement les campagnes ?
Débat avec Pierre Bonte

En parallèle, plusieurs spectacles de théâtre d’improvisation de la part du Collectif de l’Échappatoire, avec un loto des clichés de la ruralité joué le matin et des Électrons Lib’, autour d’un cabaret d’improvisation en version ‘voyage dans le temps à la campagne’, ont fait rire les festivaliers. Ces spectacles ont mis une ambiance de joie et nous ont permis d’échapper un peu à notre quotidien. Aude Laurent a égayé aussi le début d’après-midis avec quelques contes pour petits et grands au pied des Moulins.

Les participants ont pu aussi profiter de jeux en bois, d’un petit concert de ukulélés et de démonstrations et essais avec les rouleurs de barriques de Lussac-Saint-Emilion.

En début de soirée, les spectacles musicaux ont commencé. En parallèle d’un marché gourmand proposé par J&T, un premier groupe nous a fait part de plusieurs reprises de classiques anglais et français. Ils ont mis l’ambiance pour préparer la scène pour le concert de clôture. Golden Parachute a fermé cette journée festive avec un spectacle très énergétique et avec une touche de comédie. Une artiste de la compagnie Tango Nomade a décoré le ciel avec un spectacle aérien au rythme de la musique. Cette complémentarité artistique nous a laissé admiratifs des talents de nos artistes locaux.

Un public masqué a profité de cette première édition et les retours très positifs nous encouragent pour préparer notre deuxième édition. Nous croisons les doigts pour que le contexte soit différent et nous puissions vous proposer un festival plus complet !

Retours en images sur les différents temps de la journée :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s