Théâtre du Roi de Cœur, création artistique dans les territoires ruraux

Créée en 2013 par le couple de Chloé de Broca et Félix Beaupérin, l’association le Théâtre du Roi de Cœur (TROC)  compte aujourd’hui 8 membres décisionnaires, une dizaine de compagnons intermittents et une quarantaine de bénévoles. Elle fait des rencontres avec les habitants le socle de sa création artistique. L’objectif principal de cette association est de favoriser l’accès à la culture pour tous, plus particulièrement aux habitants des communes rurales. Ainsi, à travers ses activités, l’association crée un espace de rencontres et de débat pour susciter le lien social « en péril dans les territoires ruraux »[2]. C’est un lieu de spectacles éphémère, le plus souvent à ciel ouvert à travers des tournées dans les villages. «  Notre diffusion est itinérante avec des spectacles adaptés à tous les lieux et nous questionnons chaque jour notre urgence artistique et citoyenne au travers de nouvelles créations et d’actions culturelles » [3]. Rappelons que les principales activités de l’association sont : les festivals annuels, la création de spectacles dans les territoires ruraux, ainsi que d’autres actions menées dans les quartiers prioritaires de la ville notamment des ateliers, temps de rencontre…

Diverses activités de convivialité

Au-delà de son activité principale, notamment les spectacles des théâtres éphémères, le TROC mène aussi d’autres activités occasionnellement dans le but de renforcer l’accès à la culture pour tous et le resserrement du lien social dans les territoires ruraux à travers des:

  •  Ateliers d’écritures, une activité assez rarement organisée dont le but est d’accompagner les habitants afin qu’ils puissent développer une culture d’écriture. Il s’agit de les initier à écrire simplement des histoires dans un carnet en commençant par un vécu et/ou une expérience personnelle. A travers ces ateliers plusieurs participants ont fini par publier des romans ;
  • Rencontres avec les habitants, l’une des principales activités de l’association, dont  le but est de créer avec les habitants des projets artistiques et/ou culturels pour leurs territoires « En apprenant ensemble à coopérer, penser, mutualiser, parler, partager et se ressourcer, nous avons créé un éco-système artistique, humain et économique viable, débordant et varié. »[4].
  • Ateliers de théâtres : le TROC fait participer les habitants, plus particulièrement les bénévoles, pour construire ensemble les idées de spectacles théâtrales. Elles s’articulent généralement autours des valeurs suivantes : le vivre ensemble, la beauté, l’amour, la valorisation des cultures, etc. « Nous souhaitons réunir les artistes et les personnes et ainsi, réconcilier le théâtre dit « populaire » et le théâtre dit « élitiste ». Notre modèle n’est pas nouveau, mais il se veut être un barrage au fléau qui nous menace tous : celui de l’isolement social et culturel. Les habitants sont au centres la création »[5] ;
  • Festivals annuels : depuis sa création, l’association organise chaque été un festival de théâtres à ciel ouvert dans un petit village en Dordogne. Présentement, elle en est  à la septième édition qu’elle envisage de maintenir malgré la crise sanitaire. Par ailleurs, étant donné qu’elle ne possède pas un espace qui lui est propre pour organiser les festivals annuels, l’association emprunte le jardin d’une habitante du village. Au cours de ces festivals, plusieurs activités sont organisées dont le principal enjeu demeure la création du lien social dans les territoires ruraux et l’accès à la culture pour tous.

Mécanisme de financement

L’association n’a pas une source de financement régulier. Elle s’appuie sur les appels à projets, quelques partenaires qui soutiennent ses actions à l’instar de Coop’actions, le Conseil départemental, l’Agence culturelle départementale, la communauté de commune bergeracoise, la Ville de Bergerac ainsi que les  associations locales. En outre, le revenu de ses spectacles de théâtres éphémères ainsi que celui des festivals qu’elle organise annuellement constituent aussi une part importante de son budget. Elle organise aussi des buvettes lors de ses tournées de théâtre en résidence. Un bénévole est désigné pour gérer  la billetterie. Les adhérents,  les -18 ans, les chômeurs et les demandeurs d’emploi paient la moitié de la somme fixée généralement à 10 euros maximum par spectacle et les autres invités doivent payer la totalité de cette somme.  

L’acquisition de son nouveau siège

L’association vient d’obtenir un lieu fixe pour s’installer et mener ainsi ses activités.  En effet, la commune de Bergerac a transformé un ancien lycée pour y installer les associations locales. Ainsi, un espace de 120 m2 est attribué au TROC. L’association a entrepris quelques  travaux de réhabilitation et a répondu à un appel à projet lancé par le Conseil Départemental de Dordogne, dans le cadre du Budget participatif pour pouvoir financer  le reste des travaux. Elle veut faire de cet espace  un lieu de vie culturel : Le Foyer du TROC. « Nous imaginons un lieu chaleureux et modulable avec un bar, une petite cuisine, quelques tables de bois, un coin bibliothèque, des canapés, un espace pour les enfants. Un lieu qui sera ouvert à tous, un véritable lieu de rencontre, nous espérons qu’il favorise la coopération, la rencontre et l’échange »[6].

TROC face à la crise sanitaire

Face à la  crise sanitaire, l’association n’a pas cessé de mener ses activités. Toutefois, elle a essayé de les réadapter pour éviter tout contact physique.  En effet, lors du premier confinement ainsi qu’au deuxième, elle a mis en place une équipe pour raconter des histoires aux enfants des quartiers prioritaires de la ville, via les appels téléphoniques. En outre, nous rappelons aussi qu’elle a maintenu son septième festival tout en élaborant avec la préfecture de Dordogne le protocole sanitaire : l’obligation de port de masque lors de circulation, la mise à disposition de gel hydro-alcoolique à différents points du site, la distance d’au moins 1 mètre entre les groupes de spectateurs lors des échanges, circulations et files d’attente…

Perspective de l’association

TROC a entamé une réflexion sur la professionnalisation de l’association. Des réformes sur le fonctionnement et vers une gouvernance partagée. Le gros projet pour 2021 reste aussi l’aménagement d’un lieu fixe en cours de réhabilitation.


[1] http://theatreduroidecoeur.fr/compagnie

[2] Idem

[3] Idem

[4] http://theatreduroidecoeur.fr/compagnie

[5] http://theatreduroidecoeur.fr/compagnie

[6] Idem

Par Abdalmadjit Ali Ahmat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s